DECOLLAGE VIRTUOSE A L’AEROPORT DE CHATEAUROUX

Plus de 250 personnes se sont retrouvées le vendredi 24 mai sur la piste de l’aéroport de Châteauroux pour assister au concert de lancement « symbolique » de la 53e édition du Nohant Festival Chopin. Pour la deuxième année consécutive, ce grand concert gratuit et ouvert à tous, organisé dans le cadre du Nohant Festival Chopin Hors les murs, a remporté un franc succès. Preuve s’il en fallait que la musique classique est destinée à tous… et partout chez elle !

A une semaine de l’ouverture du Festival, Yves Henry, son président, avait réuni un escadron de jeunes et brillants musiciens pour un itinéraire virtuose et festif autour de la Rhapsodie, une musique à la fois poétique, épique et passionnée.

En chef de file des partenaires du programme Hors les Murs – la Fondation Daniel et Nina Carasso, le Crédit Agricole Centre Ouest, BGE Indre et l’aéroport de Châteauroux lui-même -, Dominique Roullet, le président de l’aéroport, a accueilli la manifestation dans une gigantesque tente montée pour l’occasion devant un impressionnant Boeing stationné sur la piste. Il a salué «le choix audacieux de faire sortir la musique classique hors des murs du Festival pour la faire partager par tous » et rappelé « combien il est important de démocratiser la culture et d’organiser des rencontres de ce type avec le public ».

Puis un moment de grâce et de sérénité a donné le départ de l’itinéraire musical. Le jeune et talentueux violoniste David Petrlik a délivré une magnifique interprétation de l’Adagio de la 1ère Sonate de Jean-Sébastien Bach avant d’embarquer le public vers des contrées plus virtuoses, celles de Niccolo Paganini dont le 24e Caprice et ses transcriptions ont servi de fil rouge au concert.

Nathanaël Gouin – qui a enthousiasmé l’an dernier le public de Nohant avec sa très personnelle Sonate en si mineur de Liszt – a donné deux œuvres du compositeur : Etude d’après le 24e Caprice de Paganini et la Rhapsodie Espagnole. Remarquable de virtuosité, de nuance et d’originalité, ce musicien accompli a interprété ensuite à deux pianos avec Yves Henry, les Variations sur un thème de Paganini de Vitold Lutoslawski. Un moment de virtuosité de haut vol qui a fait le bonheur du public.
Au milieu de toutes ces turbulences, la jeune japonaise Ayaka Matsuda a calmé les esprits avec le poétique Souvenir de Paganini de Chopin. Puis elle a donné avec Bella Schütz (17 ans, diplômée d’Etudes musicales du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris à 15 ans !) qui en assurait la partie soliste, la version pour deux pianos des Variations sur un air de Paganini de Serge Rachmaninov. Une fois encore, la maîtrise et la musicalité de ces deux jeunes artistes ont conquis le cœur du public.
Un « huit mains » endiablé délivré par Yves Henry et les trois pianistes ont conclu le voyage sous les applaudissements nourris et chaleureux des passagers qui ont salué avec enthousiasme le brillant équipage qui l’avait entrainé, deux heures durant, vers les sommets de l’excellence musicale.
La prochaine escale aura lieu le samedi 1er juin au Domaine de George Sand (Centre des monuments nationaux) pour l’ouverture officielle de la 53e édition du Nohant Festival Chopin. Lors de ce premier week-end, sera commémorée l’arrivée de Frédéric Chopin à Nohant dans le fief de George Sand. Les lauréats du 1er concours Frédéric Chopin de Varsovie sur piano d’époque (2018), Tomasz Ritter, Aleksandra Swigut et Naruhiko Kawagachi, délivreront, sur un piano Pleyel 1846, un programme dédié au compositeur dont les deux Concertos dans leur version pour piano et quatuor à cordes, avec les musiciennes du Quatuor Akilone. Samedi soir, lors du concert d’ouverture, Marie Christine Barrault, la présidente d’honneur du Festival, et Robin Renucci liront des extraits de la correspondance des deux artistes depuis Nohant.
Puis ce voyage artistique au long cours se poursuivra chaque week-end de juin et une semaine du 17 au 23 juillet en compagnie d’une pléiade d’artistes les plus prestigieux et de jeunes talents à découvrir.
(En photo de gauche à droite : David Petrlik, Bella Schütz, Ayaka Matsuda, Sylviane Plantelin, Yves Henry, Nathanaël Gouin, Clément Sapin/ Crédit photo Alain Beauvais)



MPGS

GRATUIT
VOIR