Lettre d’information mensuelle – Avril 2024

Lettre d’information mensuelle du

Nohant Festival Chopin

Avril 2024

Lancement réussi le 7 mars dernier Salle Cortot

Beau succès public pour la traditionnelle soirée de lancement du Nohant Festival Chopin Salle Cortot, ouverte avec les discours du ministre plénipotentiaire Wiesław Tarka, représentant Jan Emeryk Rościszewski, ambassadeur de Pologne en France, et de Marie Lavandier, présidente du Centre des monuments nationaux. Cette soirée au cours de laquelle était dévoilé le programme de la 58e édition du Festival, fut l’occasion d’entendre de nouveaux talents, avec une alternance de moments de virtuosité, d’émotion et de charme dans un répertoire illustrant le thème du Festival 2024 “Chopin et ses contemporains”.
Nous entendîmes non seulement Chopin mais aussi Liszt, Pauline Viardot, Paganini, Bach/Busoni, Schubert et Fauré interprétés par les pianistes Kim Bernard (promotion 2024 de l’École normale de musique Alfred Cortot), Antoine Préat, Juliette Journaux, Rodolphe Menguy, François Dumont, le violoniste Thomas Lefort (accompagné par Yves Henry), la soprano Ambroisine Bré et du Quatuor Stendhal. Seul ombre au tableau, l’absence de Bruno Rigutto blessé à la main quelques jours auparavant, qui devait rendre un hommage spécial à Samson François en interprétant le Nocturne op. 9 n° 3 en si majeur, le préféré de l’artiste. L’auditoire eut alors la chance d’entendre malgré tout ce Nocturne, sous les doigts de Samson François lui-même, grâce à l’enregistrement d’un extrait du concert mémorable qu’il donna à Nohant le 26 juin 1970. Une interprétation qui fit vibrer l’auditoire… Nous souhaitons un prompt rétablissement à Bruno Rigutto qui sera à Nohant en juin pour un hommage au pianiste disparu, sous forme d’une causerie-encontre à laquelle sera associé le photographe Alain Beauvais, auteur de portraits inoubliables de Samson, réalisés lors des répétitions et du concert à Nohant.
Ce moment d’émotion, associé à l’enthousiasme de ces jeunes mousquetaires de la musique fit de cette soirée un beau prélude au Festival 2024, désormais lancé, et pour lequel nous vous recommandons de
réserver vos places au plus vite

, certains concerts promettant d’afficher complet très rapidement…

Le Nohant Festival Chopin et le monde du piano en deuil

C’est une véritable série noire que vient de connaître le milieu musical en ce printemps 2024 avec les disparitions successives d’Eugen Indjic (28 février), de Byron Janis (14 mars) et de Maurizio Pollini (23 mars). Tous trois avaient en commun un destin étroitement lié à Chopin. Arthur Rubinstein avait dit à propos d’Eugen Indjic, alors adolescent « Un pianiste de rang mondial, d’une rare perfection musicale et artistique. ». La vidéo de la mazurka n° 3 op. 7 qu’il avait jouée en bis lors de son deuxième concert à Nohant en 2015 avec une justesse musicale rare, témoigne de la justesse du jugement de Rubinstein, de même que celui du jury du Concours Chopin de Varsovie dont il fut l’un des finalistes en 1970. Venu à deux reprises à Nohant qu’il adorait, nous garderons de lui l’image d’un artiste complet, à la sincérité musicale totale et pétri d’humanité. Nous adressons toutes nos condoléances à Odile, son épouse et à sa famille.


mazurka n° 3 op. 7 à Nohant en 2015

Eugen Indjic : Mazurka n° 3 op. 7 à Nohant en 2015

Autre grand “chopinien”, Byron Janis s’est éteint le 14 mars à New York. Invité à Nohant à deux reprises pour jouer au Festival à vingt ans d’écart (1969 et 1989), c’est toutefois bien avant cela qu’il y est venu pour la première fois. Le pianiste Yves Henry, Président du Festival, qui a rencontré plusieurs fois Byron Janis à New York retrace cette première visite à Nohant en 1955 évoquée par Byron Janis lui-même : “Lorsque j’étais enfant, ma mère me racontait la vie de Chopin, et cela me faisait immanquablement pleurer. Il me fallait à tout prix connaître Nohant et je profitais d’un concert à Paris en 1955, pour m’y rendre. A l’époque, Aurore Sand (petite fille de George Sand) habitait encore la maison tout en vivant aussi à Paris. J’espérais bien sûr la rencontrer. En arrivant, le majordome qui faisait alors visiter la maison m’apprit qu’elle n’était pas là. J’étais déçu mais je visitais tout de même avec une émotion indicible cette maison où Chopin avait composé tellement de chefs-d’œuvre, puis je pris l’initiative d’écrire un mot à Aurore Sand en chargeant le majordome de le lui remettre quand il la reverrait. Quelle ne fut pas ma surprise quand quelques minutes plus tard, Aurore apparut ! Nous passâmes le reste de la journée à évoquer ses souvenirs et tout ce que sa grand-mère avait pu lui dire sur Chopin. J’étais bouleversé.”
Vous pouvez imaginer l’importance que revêtirent les concerts que Byron Janis consacra en 1969 puis en 1989 à Chopin dans le cadre du Festival. Les enregistrements de ces concerts ont été transmis à Byron Janis pour une édition discographique commune que nous envisagions alors mais qui n’a pu voir le jour pour l’instant. Nous pouvons vous assurer qu’il y a là deux pépites qui ne demandent qu’à être mises au jour pour le plus grand bonheur des mélomanes, tant l’art de Byron Janis était exceptionnel. Nous transmettons également toutes nos condoléances à son épouse, Maria Janis Cooper et à toute sa famille.

Byron Janis chez lui à New York, avec Yves Henry en 2017

Byron Janis chez lui à New York, avec Yves Henry en 2017

Enfin, nous avons appris tout récemment (le 23 mars) le décès de Maurizio Pollini qui remporta en 1960 le Concours Chopin de Varsovie, et dont Rubinstein qui était alors membre du jury avait dit alors “Il joue mieux que n’importe lequel d’entre nous”. Nous avions tenté, mais sans succès, de le faire venir à Nohant où il serait certainement lui aussi tombé sous le charme du lieu. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille.

Remise du Prix Pelléas/Radio Classique aux Deux Magots

Un public passionné de musique et de littérature était accueilli au Café Les Deux Magots le 28 mars dernier pour un rendez-vous très attendu chaque année : la remise du Prix Pelléas – Radio Classique 2024.
Créé en 1997 dans le cadre du Nohant Festival Chopin, ce prix distingue chaque année « l’ouvrage sur la musique aux plus belles qualités littéraires ». Présidé par Alain Duault, le jury est composé de Marie-Aude Roux, Lola Gruber, Georges Liébert, Sylvain Fort, Benoît Duteurtre, Nicolas d’Estienne d’Orves, Bertrand Dermoncourt, Jean-Yves Clément et Ivan Alexandre.
Le Prix 2024 a été attribué à Charlie Roquin pour son ouvrage « Les maîtres de Bayreuth » (Ed. du Cherche-Midi).

 

Légende photo : de g. à d. B. Duteurtre, N. D’Estienne d’Orves, M.A. Roux, A. Duault, C. Mathivat, J.Y. Clément, C. Roquin, G. Liebert, Y. Henry

Bandeau Cercle des Amis

Le Cercle des amis connaît un succès
sans précédent en 2024

Créé il y a une dizaine d’années pour réunir autour du Festival quelques passionnés qui souhaitaient soutenir l’équipe organisatrice, le Cercle des amis connaît, sous l’égide de Sylviane Plantelin, un succès sans cesse croissant. Cette année en particulier, ses membres seront présents en nombre à la soirée de lancement et nous les remercions de leur présence, de leur soutien et de leur fidélité. Si vous souhaitez adhérer au Cercle des amis, rendez-vous sur le site du Festival, festivalnohant.com. Vous y trouverez également les avantages offerts aux membres du Cercle.

Adhérer au Cercle des Amis

Logo CMN

Le programme de la 58e édition
du Nohant Festival Chopin est en ligne

Consultez le site internet du Festival, découvrez le programme et réservez vos places. Cela vous permettra aussi d’anticiper sur votre hébergement et ainsi de réunir toutes les conditions pour un séjour réussi autour de ce lieu d’exception que constitue le domaine de George Sand à Nohant.

Festivalnohant.com